Questions Fréquentes




L’Ostéopathie est efficace dans de très nombreux domaines.(voir la page indications de l’Ostéopathie).
La principale raison qui encourage un patient à consulter un ostéopathe est très souvent la douleur (douleur de dos,douleur articulaire, tendinite, migraine, douleur digestive, …).
Les douleurs peuvent être aigues (torticoli, lumbago, colites spasmodiques), ou chroniques et persistent alors aux traitements classiques. L’Ostéopathie est également préventive afin de garder souplesse,équilibre et éviter l’urgence. A cet effet, il est conseillé de réaliser un bilan ostéopathique 1 à 2 fois par an .

A tout âge et pour tout le monde

L’Ostéopathie s’adapte à chaque patient.Les techniques utilisées sont choisies en fonction de l’âge, la morphologie, et les antécédents médicaux et chirurgicaux. Les actes ostéopathiques sont en adéquation avec le confort du patient, afin que ces tissus puissent se relâcher.
Ainsi, l’ostéopathie s’adresse aussi bien aux nourrissons, aux enfants, aux adultes, aux personnes âgées, aux sportifs, aux femmes enceintes.
En fonction des motifs de consultation, l’Ostéopathe peut être amené à travailler en collaboration avec les différents professionnels de santé (médecin, médecin spécialiste, chirurgien, kinésithérapeute, podologue, sage-femme, coach sportif …).

La consultation chez un ostéopathe dure généralement 45 minutes et comprends plusieurs étapes:

A - Un questionnaire ostéopathique :
Ces questions concernent les antécédents médicaux, chirurgicaux, traumatiques et pathologiques. Il prend en compte les examens médicaux récents .Pour plus de précision veuillez consultez ( deroulement d’une séance)

B - Les tests :
- Les tests cliniques investiguent les structures du corps : articulations, muscles, ligaments, visceres,nerfs,tissus,vascularisation,…
Ils mettent en évidence de façon précise le tissu douloureux et les causes qui s’y rattachent. Ainsi, l’ostéopathe s’assure que la prise en charge de la douleur est de son ressort. Au terme de ces tests, l’ostéopathe peut prendre en charge le patient ou peut décider de le référer vers un spécialiste (médecin, spécialiste, dentiste, orthoptiste, podologue, …) pour un avis médical, la réalisation d’examens complémentaires, et ce, afin de lever d’éventuelles interrogations.

- Les tests ostéopathiques dont des tests de posture et de mobilité.
L’ostéopathe détermine les troubles posturaux puis effectue des tests de mobilité en position debout, assise, puis couchée. L’ostéopathe demande une participation active du patient pour certains mouvements et un relâchement pour d’autres mouvements. Lorsque l’ostéopathe a mis en évidence des structures bloquées ou en déséquilibre, il a une idée de comment est apparu le motif et établit une stratégie de traitement à effectuer.

C - Le traitement :
Le traitement ostéopathique s’applique sur l’ensemble du corps. Il est fréquent que l’ostéopathe se concentre à équilibrer des structures qui se trouvent très à distance de la zone douloureuse, la douleur n’étant qu’un mode d’expression du corps pour informer de l’existance d’une hyper-sollicitation. Ainsi, l’essentiel du travail se portera sur l’environnement de la région en souffrance et à distance de celle-ci. La technicité employée est variée et s’adapte à l’âge du patient, à ses activités ainsi qu’à l’importance de la douleur.
Le traitement est non douloureux. Il vise à rétablir une parfaite mobilité et un parfait équilibre du corps dans son intégralité. Il a pour but de permettre à l’organisme de mobiliser tout son potentiel d’auto-guérison. Il diminue l’inflammation, donc la douleur.
Il faut parfois attendre quelques jours afin que le corps intègre totalement le traitement. Pendant ce temps, des petites douleurs résiduelles peuvent persister.Une douleur peut, selon la cause et son ancienneté, nécessiter une prise en charge sur une ou plusieurs séances.

Pour une pathologie aiguë (Lumbago, torticolis, névralgie, sciatique, cruralgie…), il est souvent nécessaire d’effectuer 2 voir maximum 3 séances.
Pour une pathologie chronique, le traitement peut être un peu plus long.
Dans tous les cas, il sera plus espacé dans le temps afin de pérenniser les premiers résultats obtenus.

Les honoraires sont libres pour une consultation ostéopathique en France
Mes tarifs sont les suivants :
• Nourrissons et enfants adolescents jusqu'à 18 ans inclus ,personnes sans emplois et étudiants : 40 euros (avec justificatifs)
• Adultes, Seniors, femmes enceintes : 50 euros
• En déplacement (Dans un rayon de 20 kms autour de Nantes) : 60 euros

Une majorité de mutuelles ou d'assurances remboursent partiellement ou en intégralité les séances d’ostéopathie, sur présentation d’une facture délivrée par votre ostéopathe. Pour plus d’informations, renseignez vous auprès de votre mutuelle.
En revanche, actuellement les séances d’ostéopathie ne donnent pas lieu à remboursement par la sécurité sociale.
Un bon nombre de mutuelles et assurances ont compris leur intérêt à prendre en charge l’ostéopathie :
- Moins de remboursements de frais médicaux (médicaments…)
- Moins d’examens coûteux à rembourser (IRM, scanner, radiographies...)
Le bénéfice pour le patient est également important : moins d’examens invasifs, guérison plus rapide, reprise du travail et des activités sportives dans de meilleures conditions.

Les manipulations pratiquées sur une articulation du bassin, de la colonne vertébrale, des membres supérieurs ou inférieurs lorsqu’elles sont correctement réalisées sont indolores et très efficaces sur les douleurs.
Ces techniques sont effectuées avec une vitesse importante, mais avec une très basse amplitude, ce qui permet d’agir en toute sécurité , sans dépasser les barrières physiologiques.
En revanche, certains traitements viscéraux sur ligaments ou muscles peuvent être un peu sensibles sur le moment.

Le craquement que l’on peut entendre lors d’une manipulation est le passage soudain de l’état liquide à l’état gazeux (micro-bulles) de gaz carbonique présent dans le liquide à l’intérieur d’une articulation suite à sa décoaptation.Ces « craquements » sont fréquents, non douloureux mais pas systématiques.

L’ostéopathie a également un rôle à jouer dans la prévention et l’apparition de certaines pathologies.

L’ostéopathie permet parfois d’éviter :
- L’apparition de blessures répétitives (claquages, entorses ...).
- L’installation de tendinites d’épaule, d’achille, rotulienne ...ou pubalgie qui peuvent nécessiter lorsqu’elles sont installées plusieurs séances de traitement , une médication lourde voir même l’arrêt des activités .
- L’usure précoce des articulations (due à des axes de fonctionnement biomécanique non physiologiques).
- L’apparition ou la récidive de lumbago, sciatique, cruralgie, névralgie cervico-brachiale, dorsalgies, torticolis.
- Nombreuses autres douleurs, gênes ou raideurs qui peuvent perturber le quotidien.

Quelque fois la réponse est évidente :
Le port d’une charge lourde dans une position inadaptée ou un « mauvais geste » explique le blocage articulaire et la contracture musculaire douloureuse qui s’ensuit. Un traumatisme (chute sur les fesses, sur le dos, un accident de la voie publique...) explique les douleurs survenant les jours suivants.
Des postures assises, allongées, debout inadaptées peuvent au bout d’un certain temps entraîner des blocages, douleurs ou gênes aiguës ou chroniques.
Parfois, la réponse est plus complexe :
Une boiterie même légère du à une entorse, ou une douleur située au niveau d’un pied, d’une cheville ou d’un genou peuvent entraîner plus ou moins rapidement des adaptations plus haut au niveau du bassin, du bas du dos voir au niveau du cou (pour permettre au sujet de garder son regard horizontal : priorité corporelle). Ces adaptations peuvent être physiologiques ou anti-physiologiques. Dans ce dernier cas, malgré l’absence de traumatisme, il y a un risque important que dans les jours, semaines où mois suivants après ce premier épisode, surviennent une gêne ou une douleur qui peut être aiguë ou chronique.

MAL/BLOQUE ?

Dès la naissance, nous accumulons des contraintes de l’environnement extérieur et émotionnel: accouchement, croissance, chutes, entorses, appareil dentaire, fractures, accidents, agressions, stress, fatigue, mauvaises positions au sport ou au travail. Nous accumulons les désordres physiques et émotionnels et nous mettons en place des compensations pour palier aux douleurs. Des restrictions de mobilité se créent et les douleurs ou blocages apparaissent.

Qu'apporte l'ostéopathie à la médecine allopathique ou générale ?

Le médecin prescrit des médicaments qui vont soulager les douleurs ressenties (anti-douleurs, anti-inflammatoires, décontractant musculaire, anti-acides…). En ostéopathie, le bilan ostéopathique permettra de déterminer les causes des douleurs, et les traitements manuels d’éradiquer les causes et de soulager les douleurs sur le long terme. L’ostéopathe essaye de définir ce qui peut engendrer les maux et les blocages, les traite, et vous conseille afin d’éviter de les réitérer.
Le traitement permettra de retrouver des mouvements physiologiques (de bonne amplitude et dans le bon axe), une bonne circulation sanguine, et d’ôter les tensions et compressions tissulaires.

Un peu d'histoire :
L' ostéopathie du grec ''osteon '' os et ''pathos'' maladie a été inventée aux États-Unis, en 1874 par le Dr Andrew Taylor Still. Still revenait aux bases (à l’os, la structure)de l’origine de la maladie. Peu avant la Grande Guerre, un de ses élèves, John-Martin Littlejohn,l'introduit à Londres, où se crée la première école européenne. Elle gagne la France plus tard, dans les années soixante. Les États Unis accordent aux praticiens l’équivalence du titre de médecin depuis 1973 ; le Royaume Uni l'a légalisée en 1990. Mais il faut attendre mars 2002 pour que la France reconnaisse le titre d’ ostéopathe...

Pas forcément! Contrairement à l’idée reçue, le craquement articulaire ne « remet pas en place » l’articulation mais permet de lui redonner de la mobilité. Le craquement n’est en aucun cas un signe de réussite ni de dangerosité de la manipulation. De plus, il existe d’autres techniques dîtes douces pour parvenir au même résultat. Le «cracking» n’est pas indiqué chez tous les patients, et c’est l’ostéopathe qui juge nécessaire ou non d’utiliser cette technique en prévenant le patient de ce possible désagrément sonore.
Elle n’est donc pas systématique.
Le bruit ne vient pas d’un frottement os contre os de l’articulation mais seulement de la libération d’une hyperpression gazeuse intra-articulaire.

Les initiales « D.O. » signifie « diplômé en Ostéopathie ». Le diplôme d’ostéopathie est délivré suite à une formation complète de 5 ans minimum, l'obtention d'un clinicat et la soutenance d'un mémoire. Ces initiales sont donc garantes d'un haut niveau de compétence et assure une sécurité au patient.

L’Ostéopathe est le thérapeute de votre corps dans sa globalité, il traite la colonne, les membres, le crâne, le ventre, les os, les fascias ( les enveloppes du corps )… Son principe de traitement est de trouver l’endroit du corps qui ne bouge pas ou pas bien.Le Chiropracteur, lui, ne s’occupe que de la colonne vertébrale avec principalement des techniques structurelles.

Ce sont 2 métiers différents, mais qui se complètent. La kinésithérapie s’occupe de la rééducation après un traumatisme, des massages en cas de douleurs… (liste non exhaustive). L’ostéopathie tente de trouver la cause d’un symptôme pour soulager la douleur.

Dès la première semaine. Il est intéressant d’emmener son bébé rapidement après l’accouchement pour vérifier les asymétries craniènes et posturales.

Le plus souvent votre enfant va ressentir une fatigue après la séance.Il va donc dormir, mais parfois c'est l'effet inverse, une période de légère excitation peut suivre: cela peut s'expliquer par le motif de consultation ou par le traitement effectué. Pour les enfants de moins de 5 ans je repartis la séance en deux consultations permettant d'avoir une approche plus douce.

Votre ostéopathe doit vous proposer un plan de traitement dès la première séance : celui-ci s’établit généralement en fonction du type de motif et par rapport à l’ancienneté du trouble à traiter (un trouble ancien peut nécessiter plusieurs séances pour être entièrement soulagé). Une seule séance peut suffire mais si plusieurs sont nécessaires, une amélioration doit être ressentie entre chacune.

Non. L'ostéopathie est une et globale. Un ostéopathe DO se doit de maîtriser autant le travail des fasciae, du crâne et le des viscères. Ensuite, comme tout un chacun, il peut se spécialiser non pas dans une technique, mais dans une orientation thérapeutique comme les sportifs, les enfants, les femmes enceintes…

L’Ostéopathie n’est pas anodine, nous agissons sur le corps. Votre corps est dans un mauvais équilibre… puisque vous avez mal. Mon but est de vous donner un nouvel équilibre en cherchant et traitant les zones de contraintes. Mais le fait d’agir sur votre corps va aussi créer des réactions qui sont nécessaires et qui peuvent se faire sentir dans les 24 à 72 heures qui suivent une séance. Ces réactions sont de différents types : « état grippal », fatigue, crampes, douleurs, courbatures, impression de « planer un peu », détente importante… Elles sont normales et vont précéder l’amélioration.
Dans les 2 à 3 jours qui suivent une séance d’Ostéopathie, il est conseillé d' éviter le sport, de ne pas porter des charges lourdes et de ne pas faire trop de kilomètres en voiture… Il faut ménager son corps pour « digérer » la séance, laisser à votre corps le temps de s’adapter à ce nouvel équilibre.

http://www.devenir-osteopathe.org/